Programme scientifique

Le programme scientifique détaillé du congrès sera établi par le comité scientifique de l’année 2017, dès lors que tous les résumés soumis par les participants seront évalués.

Consultez à présent le programme détaillé des sessions qui seront traduites en français !

Vous pouvez consulter le programme de la semaine ainsi que le programme détaillé des interventions.

Vous pouvez également consulter la version finale l’Abstract Book.

 

Nous sommes ravis d’annoncer des conférences invitées passionnantes assurées par des scientifiques prestigieux :

Sessions spéciales – Ateliers

Nous sommes heureux de vous annoncer que des sessions spéciales ainsi que des ateliers seront au programme du congrès UIBG 2017.

Vous pouvez en consulter le programme ici.

Séances plénières :

Jean-Dominique Lebreton (CNRS, France)
“To be or not to be a sustainable game : a demographer’s point-of- view”

Byron K. Williams (The Wildlife Society, EU)
“Connecting science and decision making in the management of natural resources”

Conférenciers principaux :

Elisabeth Bro (ONCFS, France)
“Galliforms and pesticides: what was/is going on in the field?”

Marie-Pierre Ryser (Faculté Vetsuisse, Université de Berne, Suisse)
“From wildlife population management to planetary health – a multidisciplinary challenge”

Henrik Andrén (Swedish University of Agricultural Sciences, Suède)
“Predator – prey interactions in human dominated landscapes”

Jesper Madsen (Aarhus University, Danemark)
“Getting started with adaptive management of migratory waterbirds in Europe: the challenge of multifaceted interests”

Giovanna Massei (Animal and Plant Health Agency, RU)
“Mitigating human-wildlife conflicts in an overcrowded continent: wild boar as a case study”

Péter Hajas and Prof. Dr. Sándor Faragó (University of West Hungary, Hongrie)
“Recovering grey partridges: A genuine intersection of sustainable farming, wildlife conservation and management”

John Linnell (Norwegian Institute for Nature Research, Norvège)
“Coexistence between wildlife and humans: contrasting insights from wildlife management and conservation biology “

Luca Corlatti (Freiburg Institute for Advanced Studies, Allemagne)
“What are men to mountain mammals?”

Jean-Michel Gaillard (ONCFS, France)
“How do ungulates respond to environmental changes in temperate ecosystems?”

Stanley D. Gehrt (Ohio State University, EU)
“Carnivores Among People: Urban Ecology of Carnivores with Insights from Coyotes in Chicago”

scientific-program_lebreton-resize

Jean-Dominique LEBRETON

Jean-Dominique Lebreton est membre de l’Académie Française des Sciences et Directeur de recherche émérite au Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive du CNRS, à Montpellier. Après une expérience dans le domaine des statistiques, Jean-Dominique possède un vaste dossier de recherche en dynamique des populations et en biologie de la conservation qui fut d’une grande influence dans le domaine de la gestion de la faune sauvage. (Ses publications ont été citées 11000 fois selon Research Gate). Avec son équipe de recherche, Jean-Dominique a considérablement contribué au développement de la théorie Capture – Marquage – Recapture et d’outils analytiques, largement basés sur le programme à long terme de baguage des mouettes à tête noire qu’il a lui-même dirigé. Jean-Dominique a cependant travaillé sur une plus large variété d’espèces, avec un intérêt tout particulier pour celles produites par l’Homme. En tant qu’expert de la démographie de ces populations, il est un membre de longue date du comité scientifique de l’ONCFS.

Byron Kenneth WILLIAMS

Ken Williams est le directeur exécutif de la Wildlife Society, une organisation à but non lucratif qui représente des professionnels de la faune sauvage dans le monde entier. Il a occupé des postes de direction dans trois agences fédérales, un poste académique en tant que professeur associé à l’Université du Vermont et plusieurs postes de science et de gestion au Patuxent Wildlife Research Centre à Laurel, dans le Maryland. Il est titulaires de diplômes supérieurs en mathématiques et statistiques et d’un doctorat en écologie / gestion des ressources naturelles de l’Université d’État du Colorado. Le Dr Williams a été très impliqué pendant de nombreuses années dans le développement de cadres pour l’intégration de la science et de la gestion des ressources naturelles. Ses contributions comprennent la paternité principale du Plan stratégique des écosystèmes de l’USGS, le Guide technique de la gestion adaptative du ministère américain de l’Intérieur, le Guide des applications de la gestion adaptative de la DOI, le Plan Stratégique 2015-2019 de la Wildlife Society ainsi que plus d’une centaine de publications scientifiques.

Elisabeth Bro

Elisabeth Bro dirige l'équipe Perdrix Grise, Faisans et Plaines de grande culture à l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS). Ses projets récents se sont notamment portés sur la problématique de l'écotoxicologie aviaire. Elle a en particulier développé avec ses collègues une étude de terrain à grande échelle pour étudier les effets involontaires des pesticides actuels sur la mortalité et la reproduction de la perdrix grise (prise alors comme étude de cas). Des résultats innovants ont été obtenus à partir de l’exposition potentielle des oiseaux et de leurs couvées à un large éventail de pesticides, de la mortalité qui leur est associée et des taux d’éclosion, ainsi que des contaminations des reproducteurs et des œufs en conditions opérationnelles. Ces résultats ont fait l’objet de plusieurs articles scientifiques publiés dans des revues internationales de renom et ont été présentés sous forme de communication scientifique lors de nombreux congrès. Elle proposera une vision d’ensemble de l’écotoxicologie terrestre, thème généralement sous-documenté en ce qui concerne les oiseaux des terres cultivées. Son intervention fournira un état de l’art sur ce sujet (en se concentrant sur les galliformes), ainsi qu’un retour de sa propre expérience. Il soulignera également les lacunes actuelles des connaissances et les défis que soulève cette question, afin de stimuler la recherche et les collaborations.

scientific-program_ryser-resize

Marie-Pierre RYSER

Marie-Pierre Ryser-Degiorgis dirige le groupe Wildlife au Centre for Fish and Wildlife Health à l'Université de Berne en Suisse. Elle est diplômée du Collège Européen de médecine zoologique dans la spécialité Santé de la population faunique, membre du groupe de travail sur la faune de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale, membre du groupe de spécialistes de la santé de la faune de l'Union internationale pour la conservation de la nature et l'actuelle présidente de l'Association Européenne sur les maladies de la faune sauvage. Son groupe mène le programme national de surveillance de la santé de la faune sauvage en Suisse ; il contribue régulièrement à des formations sur l'hygiène de la viande sauvage, sur les maladies, l'immobilisation de la faune. Il appuie les projets de conservation (en particulier les translocations de lynx) et mène des projets de recherche liés à l'émergence des maladies au sein de la faune sauvage, au rôle des maladies dans la conservation des mammifères et aux risques que posent les agents pathogènes de la faune à la santé du bétail domestique.

Henrik ANDRÉN

Professeur en écologie de la faune sauvage à l’université suédoise des sciences agricoles, département Ecologie, à la station de recherche sur la faune sauvage de Grimsö. Les travaux de recherche d’Henrik Andrén se concentrent sur l’écologie de la population, de la communauté et du paysage, en particulier la dynamique des populations de grands carnivores et l’interaction avec leurs proies, y compris les proies domestiques. Sa recherche peut être qualifiée d’appliquée par de nombreux aspects et comprend notamment la gestion adaptative des grands carnivores.

Jesper MADSEN

Jesper est professeur (Docteur ès Sciences) au département de biosciences - Kalø, Université d'Aarhus au Danemark. Il travaille sur l'écologie de la faune sauvage, en mettant l'accent sur l'écologie des oiseaux d'eau migrateurs et leur gestion, depuis les zones d'élevage de l'Arctique, le long des itinéraires de migration jusqu'aux zones d'hivernage. Depuis 2012, il coordone le premier plan européen de gestion adaptative des oiseaux d'eau. Il préside le groupe de spécialistes Waterbird Harvest de Wetlands International et fournit des expertises scientifiques aux autorités nationales, à l'Accord sur les oiseaux d'eau Afrique-Eurasie et à la Commission Européenne.

Giovanna MASSEI

Giovanna est une écologiste senior basée à York, au Royaume-Uni. Elle a obtenu son Master en sciences à l'Université de Florence (Italie) et son doctorat à l'Université d'Aberdeen (Royaume-Uni). Giovanna a plus de 25 ans d'expérience en matière d'approches non létales pour atténuer les conflits Homme / faune et a travaillé largement sur la question de la faune sauvage, le comportement des animaux et le contrôle de la fertilité des animaux sauvages et des chiens errants. Giovanna a publié plus de 120 articles scientifiques et de vulgarisation. Elle est rédactrice en chef de la revue Human-Wildlife Interactions et elle est conseillère scientifique pour le groupe EAZA sur la contraception animale dans les zoos. Elle a collaboré avec des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, ainsi qu'avec des partenaires universitaires au Royaume-Uni, et dans des pays tels que Montserrat, l'Inde, l'Italie, l'Espagne, Hong-Kong, le Maroc, le Népal et les Etats-Unis. En 2010, Giovanna a organisé le 8ème Symposium international sur le sanglier et autres suidés à York, et, en 2012, elle a dirigé à York également la 1ère conférence internationale sur la geston de la population de chiens.

scientific-program_hajas-resize

Péter Pál HAJAS

P. P. Hajas est candidat à un doctorat à l'Institute of Wildlife Management and Vertebrate Zoology à l'Université de Hongrie Occidentale. Il participe depuis 2004 à des projets de démonstration de conservation du gibier des terres agricoles, principalement axés sur le rétablissement et la réintroduction des perdrix grises. Afin de combler les lacunes entre la science et la pratique, il a été actif dans de nombreux domaines, allant de l'amélioration des techniques de contrôle de la prédation à l'adoption de pratiques agricoles durables, qui servent à la fois la modernisation écologique de l'agriculture et la conservation de la biodiversité des terres agricoles. Il est actuellement employé par l'Agricultural and Rural Development Agency (ARDA) en tant que directeur de succursale de comté dans le comté de Nograd, en Hongrie.

John LINNELL

John Linnell est titulaire d’un doctorat en zoologie de l’Université de Cork, Université Nationale d’Irlande. Il est maintenant chercheur principal au Norwegian Institute for Nature Research de Trondheim, où il occupe un poste permanent depuis 1999. Son domaine d’expérience comprend des approches interdisciplinaires afin d’étudier les interactions entre l’Homme et la vie sauvage, de mener des recherches pertinentes sur les politiques relatives à la conservation de la faune dans les environnements dominés par l’activité humaine, et de communiquer ses résultats à travers l’interface science-politique. John travaille sur les ongulés et les mammifère (comme les rennes, les caribous, les bœufs musqués, les lynx, les carcajous, les loups, les ours, mais aussi les léopards et les jaguars, etc.), dans divers pays d’Europe (Norvège, Etats Baltes, Balkans Occidentaux), tout comme dans des lieux plus exotiques tels que l’Inde, la Birmanie, le Brésil ou encore le Turkménistan. Il est l’auteur de plus de 200 articles scientifiques et de chapitres dans des livres édités, en plus d’une importante activité de publication pour les décideurs et le grand public via des rapports techniques et des articles de vulgarisation scientifique.

scientific-program_corlatti-resize

Luca CORLATTI

Luca Corlatti est un boursier postdoctoral Marie Curie au Freiburg Institute for Advanced Studies en Allemagne. Il collabore avec la chaire d’écologie et de gestion de la faune (Université de Fribourg), avec l’Institut de biologie de la faune et de la gestion du gibier (University of Natural Resources and Life Sciences de Vienne, Autriche), avec le Parc National de Stelvio (Italie) et avec l’unité de recherche d’écologie du comportement, éthologie et gestion de la faune sauvage (Université de Sienne, Italie). Au cours de son doctorat, il a mis l’accent sur l’évolution des systèmes d’accouplement des ongulés des montagnes, en particulier sur les mécanismes impliquant le maintien de techniques alternatives sur une population de chamois alpins dans le parc naturel Gran Paradiso (Italie). Ses objets de recherche actuels incluent le rôle de l’influence anthropique sur les traits de l’histoire de la vie des ongulés des montagnes, ainsi que sur d’autres aspects tels que la dynamique des populations, les mouvements spatiaux et l’estimation de l’abondance des mammifères des montagnes vivants dans différentes zones de l’arc alpin.

Jean-Michel GAILLARD

J-M. Gaillard est Directeur de Recherche au CNRS au sein de l’Unité de Recherche « Biométrie et Biologie Evolutive » à l’Université de Lyon. La recherche de Jean-Michel se concentre sur la compréhension des processus évolutifs dans les populations des grands mammifères à partir des analyses de leur dynamique et sur l’identification des stratégies d’histoire de vie des vertébrés à partir d’études comparatives. Plus récemment, il a travaillé sur la manière dont les populations de vertébrés réagissent aux changements climatiques. Il s’intéresse également à l’élaboration de nouvelles stratégies de gestion afin de minimiser les conflits entre les activités humaines et les espèces de grand gibier dans un environnement en mutation, en étroite collaboration avec l’ONCFS. Jean-Michel a publié près de 300 articles scientifiques et a été rédacteur associé de six revues scientifiques. Il est actuellement rédacteur en chef de la revue Journal of Animal Ecology. Ses travaux sont largement cités dans la littérature scientifique.

Stanley D. GEHRT

Stan Gehrt est professeur d’écologie de la faune sauvage à l’Université d’Etat de l’Ohio et président du Centre for Wildlife Research la Max McGraw Wildlife Foundation. Son programme de recherche se concentre sur divers aspects de l’écologie des mammifères, en particulier des systèmes urbains, et de la dynamique des maladies de la faune et des conflits entre les humains et les carnivores. Il a étudié l’écologie urbaine de divers mammifères, y compris les chauves-souris, les ratons laveurs, les mouffettes, etc. Il est l’enquêteur principal d’une étude de 16 ans sur les coyotes dans la région de Chicago, qui a impliqué la capture et le suivi de plus de 1000 sujets sur 9 millions. D’autres de ses recherches actuelles se penchent sur l’écologie des coyotes dans le parc national des Hautes Terres du Cap Breton, en Nouvelle-Ecosse. Stan a publié plus d’une centaine d’articles et autres publications scientifiques, y compris le volume Urban Carnivores, publié par John Hopkins University Press, et ses recherches ont été présentées dans de nombreux postes de presse, de radio et de télévision.